Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 2, de Ransom Riggs.

miss-p-2Cela fait un peu plus d’un mois que je vous ai laissé avec la chronique du premier tome, vous annonçant que je fais partie de ces personnes qui ont succombé à l’univers de l’auteur. J’ai lu ce tome peu de temps après le premier, peut-être une semaine d’intervalle, quelque chose dans le genre. Et je me suis retrouvée, à nouveau, dans le même état que le premier, et même encore plus fort : j’étais charmée, fascinée, surexcitée à chaque pages tournées. Ce tome 2 est selon moi, encore meilleur que le premier – à quelques bémols près.

sans-titre-2

Dix enfants particuliers sont pourchassés par une armée de monstres.
Une seule personne pourrait les aider : Miss Peregrine ! Mais elle est prisonnière dans sa forme oiseau…
Les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnées. Ils n’ont plus qu’un espoir : trouver une Ombrune susceptible de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine.

Après avoir essuyé une tempête entre Cairnholm et le continent, le petit groupe d’enfants échoue sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage. Aussitôt pris en chasse par des Estres déguisés en soldats,
ils se réfugient in extremis dans une boucle temporelle. Là, vit une curieuse ménagerie d’animaux singuliers. Parmi eux, Addison, un chien parlant, leur apprend que Miss Wren, la dernière Ombrune en liberté, est partie libérer ses soeurs à Londres. Il devient urgent pour les enfants particuliers de rejoindre la capitale…

sans-titre-2

– On t’aidera à t’en sortir, je te le répète, tu es perturbé. 
– Non papa, je suis particulier. 

J’ai un peu farfouillé sur la bookosphère à la recherche d’avis sur le premier tome, surtout d’avis négatifs à vrai dire puisque je sais qu’il y a surtout un florilège de personnes qui ont adoré ce livre. J’étais tombée sur une vidéo du Terrier de Guimause dans laquelle elle donnait son avis sur ce premier tome, le trouvant trop mou. J’ai vu que ce point revenait plutôt souvenant, selon lequel certes, c’était un livre d’exposition, mais consacré plus de la moitié du bouquin à introduire l’histoire, les personnages, la situation etc, c’était trop, et l’action en pâtissait.  Même si je n’ai pas ressenti cela lors de ma lecture, peut-être trop emballée par tout le background, je comprends ce point de vue, et je trouve justement que ce second tome sait justement contrer ça et du coup, grandement améliorer l’histoire : cette suite est bien plus mouvementée que le commencement. L’action est très forte, on sent une certaine tension qui tient du début à la fin à cause des Estres et Sépulcreux pouvant surgir à chaque page tournée. Les retournements de situations ne sont peut-être pas nombreux, mais je dirais que dans les 40 dernières pages se trouve un énorme retournement de situation, que l’on peut deviner mais je dirais plutôt difficilement, disons que ce coup de maître part d’un élément que l’on oublie facilement si on est totalement immergé dans l’histoire. Peut-être qu’avec un peu de détachement, ce passage est moins surprenant.

L’action étant au rendez-vous, les enfants sont donc fortement sollicités, et doivent absolument tout gérés du début à la fin. Et là naît mon premier bémol : les enfants me semblent trop idéalisés, trop herculéens, peut-être pas assez humains. Ils ont beau affronter certains échecs, je trouve qu’ils s’en sortent un peu trop bien. Rappelons tout de même que les ombrunes sont tout de même supérieures aux enfants dont elles s’occupent, elles sont en quelque sorte le top du particulier. Cependant, elles se sont fait capturées, à l’exception de Miss Wren. Et ce n’est pas le cas des enfants, ou bien ils arrivent à se dépatouiller de la situation. ( ce passage est d’ailleurs magique, il faut tout de même l’admettre. Le personnage arrivant à changer la situation est merveilleusement mis en valeur. ) Je trouve qu’il y a une petite incohérence dans les faits, tout comme un point négatif que j’avais déjà relevé dans le premier volet : le don de Jacob se développe bien trop vite à mon goût. Je ne reviens pas plus profondément la dessus de peur de vous spoiler, mais il faut garder en tête que c’est la dernière recrue de Miss Peregrine, et qu’il se débrouille mieux que certains enfants…

J’ai songé que cette douleur étrange et douce était probablement de l’amour. 

En parlant des enfants, ceux que nous suivons depuis le début, je les trouve mieux exploités que précédemment, il y a toujours les principaux, mais les secondaires on un peu plus d’importance, notamment Hugh, ou Olive qui leur permet de se retrouver en mer. La relation Jacob/Emma n’est toujours pas à mon goût, cette dernière à tendance à m’horripiler trop rapidement, son comportement ne me séduit absolument pas et je la trouve à tendance trop égoïste jusqu’à être blessante. Et comme assez souvent dans le YA, leur relation tend trop vite à la niaiserie. Millard, qui était déjà mon chouchou, l’est d’autant plus dans ce tome, il est davantage développé, on en apprend plus sur son passé et une dimension bien plus sensible et personnelle est intégrée. J’aime beaucoup que ce soit grâce à ce personnage (principalement, je ne compte pas les enfants qui veulent juste leur histoire du soir.) que les Contes des particuliers soient exploités. Disons que c’est le personnage littéraire qui aime analyser, et bien qu’il n’y voyait qu’un bouquin pour enfant, lorsqu’il réalise la profondeur des histoires et les secrets qu’elles contiennent, ce recueil devient l’objet le plus précieux à ses yeux et il y voue une attention intense.
De nouveaux personnages sont également insérés, la couverture en est la preuve même. Le fait qu’on ne reste pas indéfiniment avec le même groupe est plaisant et apporte de la nouveauté dans les comportements. Ces nouveaux visages sont très plaisants, et l’éventail des personnages et très intéressant car bien qu’il soit très riche, ils sont tous différents, aucun n’est semblable que ce soit par le don ou bien la personnalité. Chacun sait exister indépendamment des autres et se démarquer. Cependant, on peut relever un point négatif à l’ensemble des personnages : chacun étant différent d’un autre, ils ont un caractère bien propre qui à tendance à ne pas changer, ce qui fait qu’ils deviennent prévisibles et sans surprise par moment, comme l’est Enoch, toujours à rechigner et être blessant.

La richesse essentielle de ce second tome est d’après moi le développement de nouveaux horizons, de nouvelles époques. J’admets que c’est quitte ou double, soit on aime ou alors l’inverse. Le soucis là-dedans, c’est qu’on peut vite se perdre, ne plus savoir à quelle époque l’on se trouve, dans quelle boucle, etc. Il faut noter que 1940 est toujours traité, mais à cela on rajouté le XIXe siècle, ainsi que le XXIe. Il faut parfois s’attacher aux détails de l’environnement pour savoir le moment dans lequel se déroule l’intrigue. Mais ces nombreux horizons permettent de fait grandir l’univers dans plusieurs mondes distincts, et je trouve que c’est un très bon point : que ce soit grâce à l’époque, ou bien à un niveau culturel, comme c’est le cas avec les nomades qui enrichissent l’histoire des particuliers avec leur passé, ou encore le présent en faisant évoluer les personnages dans un environnement inconnu, ou même avec la fête foraine qui peut rendre les protagonistes à l’état où ils sont vraiment, des enfants.

Vu que le tome précédent avait donc été un énorme coup de coeur, celui-ci est alors un giga-méga coup de coeur. Malgré quelques bémols suite à ce qui concerne les personnages, je ne peux m’empêcher d’avoir des étoiles pleins les yeux avec la richesse que prend ce tome, son action très présente, ces images qui m’aident à visualiser des particuliers avec précisions et rajoutent des sentiments différents, et surtout que l’univers ne se condense pas à un moment défini, mais qu’elle sait grandir avec le temps.

– Mon royaume pour des sous-vêtements propres ! 

J’espère que vous saurez être séduits par cette suite, ou qu’il vous a plu autant qu’à moi si vous l’avez déjà lu.

Bien à vous,
La Récolteuse. 

Publicités

2 réflexions sur “Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 2, de Ransom Riggs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s