Les Pluies, tome 1, de Vincent Villeminot.

img_20161123_121018

Et me voici pour le tout dernier article de 2016 ! Je ne vous ai présenté que des lectures que j’ai aimé durant ces deux derniers mois de l’année, des coups de coeur et d’agréables lectures. Mais je ne vous avais pas encore présenté de déception. Si j’avais l’image de lectrice conquise par tout ce qu’elle lit, cet article vous montrera que nah, du tout. Et quand je n’aime pas, je le montre plutôt bien. Ce livre n’est pas mauvais, il ne me convient juste pas, comme chaque chronique il s’agit d’un avis subjectif qui ne doit pas définir le livre.
J’en profite pour vous annoncer le résultat de cette semaine à lire, qui est sur l’article où je vous présentais mes lectures prévues. ( Mais vous avez un lien direct, et oui, c’est la moindre des choses ! )
sans-titre-2

Kosh sortit sous le déluge, courut le long de la rue nationale. Les rares voitures en stationnement avaient déjà de l’eau au ras de leurs caisses. le courant était fort. Quand il arriva au nord du village, il comprit que c’était foutu. Il n’y avait plus de pont, ici non plus. le tablier, le parapet apparaissaient encore parfois dans la boue écumante. Rien de plus. L’eau rugissait et roulait à hauteur du haut des digues. de l’autre côté, sur l’autre rive : plus de prairie, plus d’herbe – juste un fleuve immense large comme un bras de mer. On est coupés du monde… Il revint en courant vers la maison. Que faire ? L’eau pouvait-elle monter jusqu’aux étages ?
– On va à l’église. Suivez-moi !
– À l’église ? demanda Lou.
– Ouais, dans le clocher. C’est l’endroit le plus haut du village. Pressez-vous, l’eau arrive…

sans-titre-2

Je dois admettre que je n’ai eu que faire du résumé – enfin, je l’ai lu, mais il ne m’a pas intrigué -, j’ai voulu me laisser tenter par le titre qui avait une résonance toute particulière pour l’amoureuse de la pluie que je suis, ainsi que pour la couverture, qui me faisait quelque peu penser aux brumes de l’imagination. L’objet livre est beau. Le titre est beau. L’intérieur ? Emm… Comment dire… L’inondation m’a plutôt emporté quoi… Je n’irais pas jusqu’à dire que je me suis noyée mais… Bref, j’arrête de jouer sur le thème : nah, je n’ai pas aimé.

La base même du récit est très intéressante : s’axer sur la nature que l’on ne retrouve pas aussi présente dans pas mal de young adult, partir d’une vision environnementale change et n’emprisonne pas ce genre dans les mêmes histoires. La montée des eaux suite à une pluie incessante est une bonne idée qui rapproche et sensibilise à la fois le lecteur puisque cela est d’un réalisme total, peut-être seront nous un jour confronté à une situation identique. En somme : le sujet de la catastrophe naturelle était vraiment un bon point pour amorcer un récit original. Maaaaiiis… J’ai trouvé que le réalisme qui semblait être à l’appel s’est vite fait la malle, me laissant fasse à une aventure incohérente et au final, trop peu crédible.

Elle avait ri, un éclat de clochettes, de cristal et d’argent. 

La construction du roman se fait en 5 parties, avec une succession de chapitres relativement cours. Ces derniers, de par leur taille, rajoutent à la panique que veut mettre en place l’intrigue, et cela accentue la rapidité des événements. Peut-être un peu trop d’ailleurs. J’ai presque eu l’impression que toute l’histoire ne se faisait que sur une seule  et même journée alors que ce n’est pas la cas, mais tout se succède à une vitesse folle, de la même manière, avec la même facilité… Bref. Sur les 5 parties, les deux premières étaient mes préférées. Bien que tendant un peu à la niaiserie, j’ai trouvé qu’il s’agissait des plus humaines avec des moments d’échanges, des réactions réelles, des êtres humains qui partagent. Cependant, les autres parties se dégradent, cette humanité se perd à mes yeux, et dès que le soleil revient, je ne trouve plus le réalisme, et de là démarre la désagréable incohérence trop ressentie dans ce bouquin.

Dès les pages 30, l’action démarre en force avec une inquiétude très forte : la montée des eaux se fait, tous les habitants partent sauf Kosh, son frère Malcom, Lou, Noah, ainsi que la petite soeur de ces deniers.  Les personnages essaient de se protéger en attendant le retour des parents de Kosh et de son frère.Je me répète une nouvelle fois en disant que cela est très vrai du fait nous pouvons vivre la même chose sans même s’en douter. La mise en place de l’histoire n’est donc pas longue, on ne tarde pas à tourner autour du sujet avant de rentrer dans l’action et c’est un bon point.  Ces personnages là sont vraiment sans plus, et ne me semblent pas véritablement aboutis. Alors oui, je sais, il s’agit d’une saga et les protagonistes vont donc se construire au fur et à mesure de  l’histoire et de sa tournure. En attendant, Lou a majoritairement prit le rôle de maman en s’occupant de sa soeur, Kosh s’est attribué le rôle de Chef sans prendre l’avis des autres, la grosse tête en résumé, il faut gentiment lui obéir. Noah et Malcom sont les plus intéressants et construisent une relation alors qu’il se détestaient ; certes, c’est bateau, forcément que ça allait terminer ainsi et c’est un peu dommage. J’aurais apprécié qu’il reste dans cet agacement réciproque, tout en faisant un effort pour apprendre à se connaître mais que rien n’y fasse, ils ne s’apprécient pas, car après tout c’est également des choses qui arrivent. Cependant le cheminement de leur relation est logique, il ne se fait pas du jour au lendemain et c’est fortement agréable.
Un autre personnage, qui devient principal, est présenté plus tard au cours de l’aventure ; celui de Chiloé. et je l’ai trouvé tout simplement insupportable. Pour vous résumer ce personnage en une phrase : une dizaine d’années et ne songe qu’à faire l’amour avec Kosh, le beau gosse au charisme juste incroyable puisque c’est le chef.  Elle est donc tout simplement dérangeante, et merci à nouveau d’inclure la sexualité de plus en plus tôt chez les ados, à croire que l’adolescent ne va être défini qu’ainsi à l’avenir : une bête qui ne pense qu’à coucher avec autrui ! Génial n’est-ce pas ? Je vous vends très bien ce roman, je sais..

Dans ce sourire, Kosh puisa un peur d’espoir, de joie, pour les minutes et les heures qui allaient suivre. 

Puisque je vous ai parlé des personnages, il faut rapidement évoquer la relation Lou et Kosh qui au début, m’a semblé douce et agréable, un peu timide, mais du coup gardant la beauté des premiers jours. De jolies phrases sont parsemées dans le roman par rapport à leur relation, mais cela tourne assez rapidement à la niaiserie, et trop intense. Plus qu’un récit d’action, cela prend davantage la tournure récit d’amour, la narration de leur romance.

Je ne vais pas m’étendre énormément pour l’incohérence totale. L’histoire évolue, mais j’ai trouvé qu’elle le faisait mal. La base n’est au final qu’une excuse pour lancée l’histoire et me semble « oubliée ». Le manque de crédibilité se fait peut-être par l’âge des personnages : âgés de 14/15 ans, ou un peu plus largement dans la tranche 10/15 ans, il deviennent bien trop débrouillards et tout ce que nous appelons « difficultés », ils y trouvent une solution avec une facilité déconcertante, ils sont trop confiants ( parce que parfois, c’est bien de douter un peu parce que ça permet des approches différentes, et c’est aussi bien d’avoir confiance, mais pas trop non plus. ) et affrontent bien trop de réussites. Parce que quand même, ils s’en sortent mieux que les adultes on dirait. Et je ne déconne pas, rien qu’avec les parents de Kosh et Malcolm, ou encore avec les habitants de leur ville alors que nos chers protagonistes sont les derniers à être partis, mais ils s’en sortent indemnes. Les 20 dernières pages marquent encore plus le manque de crédibilité : sans vous spoiler, Kosh, Noah et Chiloé sont obligés d’accomplir des actes regrettables, qui heurteraient la sensibilité de chacun, qui aurait un énorme impact, mais eux ne sont pas plus choqués que ça de faire de telles choses. Et je ne trouve pas ça très rassurant quand on sait ce qu’ils font. Spoiler pour ceux qui veulent : parce qu’après tout, ils commettent tout de même un meurtre. Et oui, un flingue entre les mamines, ils sont « obligés » de tuer quelqu’un ( ou plusieurs, je ne sais plus. ) Mais eeeh, rien de choquant, après tout, les morts, on commence à avoir l’habitude ! ( noter le sarcasme à fond. ) 

Je ne pensais pas être autant vindicative sur ce roman, mais j’ai laissé les mots coulés et voilà le rendu… Au final, mon avis semble clair quant à la suite : pas pour moi. Cependant, sait-on jamais, si l’envie me prend…

Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous un avis plus positif que le mien ? 

Bien à vous,
La Récolteuse. 

 

Publicités

11 commentaires

  1. Je ne connaissais pas ce livre mais en tout cas je pense je passerai mon chemin aussi :/ Malheureusement la plupart des « Young Adult » ont tous les défauts que tu viens d’écrire. C’est dommage 😦
    En tout cas, j’espère que ta prochaine lecture sera meilleure ! ♥

    Aimé par 1 personne

    1. C’est assez vrai, bien que pourtant j’ai longtemps été adepte que du Young Adult, et que je continue d’adorer ça tout de même (surtout Miss Peregrine qui est une révélation pour moi haha. ) Mais je m’en détache de plus en plus, surtout depuis que j’ai enfin sympathisé avec les classique et du coup je vois mieux les défauts du YA. Mais bon, j’étais quand même intriguée surtout que cet auteur est connu pour la saga U4, alors je ne regrette pas d’avoir testé cet ouvrage bien que j’ai été déçue !
      Heureusement j’ai fais d’autres lectures depuis Pluies ( la chronique trainait dans mes brouillons uuh.. ) et j’ai découvert de sublimes histoires !

      Aimé par 1 personne

      1. Mais c’est la petite voix dans ta tête qui te dis « publie pas tout de suite, garde pour un peu plus tard sinon tu vas te retrouver dans une phase où tu pourras pas publier si t’as trop de choses à faire, etc  » et du coup… Y’a des trucs qui datent xD

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s