Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 3, de Ransom Riggs.

img_20161229_123959Hé les loulous ! Aujourd’hui est un jour exceptionnel. ( bonjour exagération. ) Non, sérieusement. Si vous êtes des lecteurs assidus du blog que je remercie avec des bisous et des câlins tout doux, vous devez savoir quel amour je voue à Miss P. Et je suis toute émue de vous présenter le dernier tome de la saga, le troisième opus, la Bibliothèque des âmes. Par chance je  n’ai pas été déçue : je suis vraiment amoureuse de cet univers ! Prêt pour la dernière aventure des enfants particuliers ?
Si vous voulez suivre une autre aventure en parallèle, il y a le WE à 1000, où je vous ai résumé le petit chemin littéraire que j’ai parcouru pour le moment.

sans-titre-2

Un garçon aux pouvoirs extraordinaires. Une armée de monstres redoutables. Une bataille héroïque pour sauver le monde des particuliers de la tyrannie. Dans le Londres d’aujourd’hui, Jacob Portman et Emma Bloom se lancent à la recherche de leurs amis enlevés par les Estres. Ils retrouvent leur trace grâce au flair aiguisé d’Addison, l’illustre chien particulier doué de parole. Bientôt, au bord de la Tamise, ils font la connaissance de Sharon, un géant bourru qui, moyennant une pièce d’or, propose de leur faire traverser le fleuve. Ils rejoignent ainsi l’Arpent du Diable, une boucle temporelle à la réputation effroyable où séjournent les particuliers les moins recommandables, où pirates et malfaiteurs commettent leurs forfaits en toute impunité. Jacob et Emma ne se sont pas trompés : l’ennemi a bien établi son QG dans l’Arpent, derrière les murs d’une forteresse imprenable…
sans-titre-2

Je vous écris cette chronique à chaud, sans notes, au feeling pur. A vrai dire, je  ne sais pas trop quoi vous dire, outre : j’adore j’adore j’adore ! Je ne pensais pas pouvoir trouver une saga tellement fascinante et géniale, alors oui elle a des défauts, je m’en rends bien compte. Mais en contrepartie de combien d’éléments merveilleux !
Pour sûr, le second opus était bien meilleur que le premier. Est-ce que le troisième arrive donc à le surpasser ? Je me tâte beaucoup sur cette question, et selon moi les deux derniers tomes ne sont pas véritablement comparables. Le deuxième est très axé sur l’action. Le dernier, beaucoup sur l’imagination, et ensuite sur l’action. Je pense aimer les deux tout autant pour des choses bien différentes.

Si j’ai autant été charmée par ce tome 3, c’est qu’il s’agissait d’une véritable explosion d’imagination ! C’est la caractéristique majeure de ce tome à mes yeux. Les boucles ont été exploitées, ainsi que les Creux et les Estres, avec leur quête de redevenir des « dieux tout puissants ». Comment continuer cette trame tout en innovant ? Ransom Riggs y arrive avec brio, nous ajoutant de nouveaux personnages qui sont à se damner. Le personnage de Sharon par exemple a été mon chouchou : semblable à la faucheuse, très sarcastique et opportuniste, ce personnage n’inspire pas confiance. On se demande sans cesse s’il s’agit d’un traître, d’un allié, éventuellement d’un Estre, … Bref, on le remet sans cesse en question, et c’est sans doute pour tout son mystère que je l’aime autant. Egalement, mine de rien, il reste très honnête et humain. Parce qu’au final, il n’est ni seulement méchant, ni seulement gentil, un vrai mélange des deux : mais comme chaque individu ! De plus, avec ce personnage, on a une petite référence bien placée à la mythologie grecque avec le passeur des Enfers, hé oui, si ça c’est pas sympa
Le personnage de Bentham était également un gros plus à ce tome et à permis une richesse énorme. Comme pour Sharon, on ne sait pas trop quoi penser de lui, bien qu’au fil des pages il devient plus facile d’aller dans son sens que celui de Sharon, disons qu’il n’a pas l’apparence de la faucheuse donc ça aide à inspirer plus confiance haha. Nous avons là un dandy bien particulier, collectionneur compulsif plutôt spécial, cet homme est un sacré numéro, se déplaçant à l’aide d’un ours, il nous laisse fichtrement perplexe. Mais la source de l’imagination de ce tome, c’est bien lui. Tout le déroulement de cet opus se fait grâce à ce personnage, grâce à son invention, sa machine fortement spéciale mais d’une ingéniosité sans pareille.

Mettez lui un tutu rose si vous voulez. Ca reste une machine à tuer. 

Cependant, ces personnages-là, surtout celui de Bentham, font se poser l’action : il s’agit d’échanges, de réflexion, d’informations qui nous sont transmises. On en apprend une tonne, que ce soit sur la boucle dans laquelle les personnages se trouvent : l’Arpent du Diable, ou encore la Bibliothèque des Âmes, la légende d’Abaton, la naissance des Creux et des Estres, … Tandis que d’autres ont trouvé cette lenteur vraiment trop grande, je suis restée fascinée par tout ce qu’avait pu créé l’auteur. Ok, c’est vrai, ils ne combattent personnes pendant ce temps, mais wow toute la création derrière est incroyable !

Pour ce qui est justement de l’action, elle explose au moment où elle arrive. Dès que nos deux protagonistes, Emma et Jacob, parviennent à entrer dans la forteresse des Estres, ça envoie du lourd et la tension est omniprésente. Seul bémol, là-dedans, c’est que le déroulement pour sauver le reste des particuliers ainsi que les Ombrunes, puis le moment de combat contre leurs ennemis s’étale bien tandis que la fin est assez rapide. Enfin, le moment où les Estres sont combattus jusqu’au départ de la forteresse semble survolé contrairement à ce qui avait été bien creusé juste avant. Mais pourtant cela reste très bien mené, et j’ai eu du mal à relâché le bouquin durant cette partie là, la tension étant tellement forte !

Dans les histoires que l’on racontera sur nous après notre victoire, j’aimerais qu’on me nomme « Addisson l’intrépide » […] Intrépide… et beau. 

Le gros bémol que je ferais à ce tome, c’est d’avoir donc délaissé les autres enfants particuliers pour n’avoir centré qu’autour de Jacob et Emma. Alors, c’est vraiment chouette de voir le don de notre « chasseur de Creux » se développer, ça je ne dis pas et j’ai vraiment adoré suivre le questionnement qu’il avait, son ressenti lorsqu’il devait mettre en place son talent. Mais Emma. Non, en trois tome ça ne passe toujours pas. Elle ne m’a pas semblé apporter tellement en plus. Oui, ok, sans elle Jacob aurait été bien dans la mouise, c’est sûr, mais clairement, ce n’est pas non plus elle qui fait avancer les choses à fond, au contraire, elle en retarde certaines, et son caractère envers celui qu’elle aime est purement dérangeant par moment. C’était la seule que j’étais ravie de quitter. D’ailleurs, la fin bien qu’étant un happy end n’est pas close, elle est au contraire très ouverte, laissant ainsi notre imaginaire fonctionner pour d’éventuelles aventures possibles.

Je salue donc Ransom Riggs pour son imagination débordante et sa capacité à créer un florilège de personnages en arrivant à les rendre tous différents. C’est avec une émotion toute spéciale que je quitte cet univers que je chéris tant, me sentant un peu plus particulière grâce à toutes ces pages.

Bien à vous,
La Récolteuse. 

Publicités

6 réflexions sur “Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 3, de Ransom Riggs.

    • Hihihi j’approuve la liste de livres à lire en urgence ! 😉 Cette trilogie est assez mitigée, ‘fin j’ai rarement vu des avis moyens, plus du  » j’aime  » ou « j’aime pas ». Mais c’est ma série chouchou perso, alors je vais faire ma propagande pour qu’elle soit lu x)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s