La bulle du mois #1 : condensé de Jane Eyre, de renard et d’adolescence ?

img_20161229_123136

Afin de diversifier le contenu du blog, et pour vous faire découvrir de nouveaux ouvrages ( et pour le coup, pour m’en faire découvrir aussi. ) je vous propose ce petit rendez-vous mensuel dans lequel je vous partage une découverte « à bulle » (en accord avec le thème du blog non ?), c’est-à-dire BD, manga, ou comic — enfin pour le dernier, je doute, mais qui sait, peut-être que je me lancerais dans les comics un jour. Le jour de parution sera le dernier dimanche du mois, ne me demandez pas trop pourquoi. Le dimanche est la journée détente, ce qui signifie lecture, et donc, pourquoi pas un autre format qu’un roman ?
Le fait est que je ne suis pas vraiment BD, et qu’en prime, ça coûte bonbon faut se l’admettre. Du coup, je me suis dis que chaque mois, j’allais emprunter ne serait-ce qu’une BD à la bibliothèque pour vous partager un genre que je ne connais pas assez. Il est fort possible que certains mois je vous présente un manga, que ce soit par coup de coeur, par envie de mettre en lumière certains trop peu connus, ou éventuellement si je n’ai pas emprunté ma BD mensuelle. J’avoue que le blog de U Lost Control me donne énormément envie de m’aventurer dans ce genre de lecture, et je lui ai d’ailleurs fait confiance pour le premier numéro de cette rubrique en choisissant Jane, le Renard et Moi, d’Isabelle Arsenault et Fanny Britt.

 sans-titre-2

Montréal, dans les années 80. La jeune Hélène est le canard boiteux de son établissement. Mise à l’écart, sujette aux moqueries et aux insultes, elle se réfugie dans la lecture de Jane Eyre de Charlotte Brontë. Elle s’identifie à l’héroïne tout en se dévalorisant, persuadée d’être “une saucisse de Toulouse”, “un bébé truie” ou “un coussin à fourchettes”. Et le pire est à venir. Une semaine en camp de vacances avec les 40 élèves de cinquième, prêts à la martyriser. Mais deux rencontres vont illuminer son quotidien.

sans-titre-2

Jane, le renard et moi est une magnifique bande-dessinée sur le harcèlement scolaire, qui est le thème principal de l’ouvrage — mais pas le seul ! C’est un sujet que j’aime voir traité dans la littérature tout simplement parce que c’est le genre de thème qui me parle. Ce n’est pas le genre de sujet agréable à lire, mais ici, ce n’est pas mélodramatique, ce n’est pas négatif: beaucoup d’espoir nous est délivré dans cette lecture d’une grande finesse. L’autre thème principal selon moi est l’éloge de la littérature au travers de l’oeuvre de Charlotte Brontë, qui nous est donc montrée comme un refuge, une porte de sortie pour fuir la réalité, une évasion pour nous sauver. J’adore les ouvrages où il y a des éloges à la littérature. Et j’adore Jane Eyre qui est un de mes romans préférés. Alors croyez-moi : j’étais conquise.

Moi, c’est mon coeur qui s’est arrêté. Et qui attend. N’importe quoi. Les secours. Du renfort. La fin du monde avec un peu de chance. 

Les changements d’atmosphère créés en passant du quotidien au roman sont vraiment agréables. Le thème du harcèlement scolaire est lourd bien qu’il soit traité d’une manière très délicate, mais c’est quelque chose qui peut vite devenir étouffant. Le lecteur s’échappe, tout comme Hélène, dans la découverte de Jane Eyre, et c’est une bulle d’air qui nous fait oublier les moments durs de l’adolescente. J’ai énormément aimé les parallèles avec le roman, l’identification par ce classique est très intéressante. En effet, cette approche montre que ce qu’on définit comme classique en le vénérant presque ( aka quand on te dit que c’est la « vraie littérature », m’voyez l’absurdité ? ), et qui du coup en rebute plus d’un, est totalement accessible même pour les plus jeunes puisque que notre protagoniste a 12 ans. Cela casse l’image « difficile » toujours accordée à ce genre. La trame du roman de Charlotte Brontë est suivi dans la BD, il s’agit de la même ligne conductrice : une vie difficile remplie d’insultes, amenant à un déni de soi, mais un épanouissement, un accès au bonheur qui surgit après le pire. Ce roman permet justement à Hélène de ne pas se sentir seule, puisque le personnage de Jane Eyre a également vécu de dures épreuves, mais elle a réussi à s’en sortir : il s’agit de l’espoir auquel le personnage de cette BD s’accroche de toutes ses forces.
Le seul bémol que je peux mentionné, c’est que le roman est résumé dans les grandes lignes, mais du début à la fin : il n’y a donc plus de surprises si on veut découvrir ce roman après lecture puisque les éléments majeurs sont dévoilés. Mais cet ouvrage britannique reste à découvrir pour sa beauté. Cette BD donne d’ailleurs envie de se replonger dans l’histoire !

  img_20161229_123242

Les dessins sont « particuliers », j’ai vu plusieurs avis négatifs suite au graphisme. Personnellement, je les ai trouvé tout doux et tendres, ils sont très agréables à regarder, notamment les doubles pages de forêt où figure parfois Hélène, isolée de son quotidien. Je les ai trouvé d’une grande délicatesse et j’ai aimé suivre cette histoire avec ce type de graphisme. Les planches sont principalement en noir et blanc, bien que la couleur vienne progressivement vers la fin et pointe déjà le bout de son nez lors des passages sur Jane Eyre, les moments de bonheur où notre adolescente s’évade par la lecture. Ce qui a surtout gêné certains lecteurs est cet effet un peu « journal ». En effet, l’emplissage est quelque peu grossier. Pas mal fait, loin de là, mais grossier parce qu’il y a des zones vides. De plus, on peut voir quelques traces sous certains mots, comme s’il s’agissait de traces de gomme. Et justement, j’ai eu l’impression qu’il s’agissait du journal d’Hélène, où elle dessinerait et raconterait son quotidien, ce qui permet de rapprocher le lecteur. Ce parti-pris frustrera les personnes qui veulent une propreté impeccable aux dessins, mais pour ma part j’ai été séduite par cette simplicité, ce côté doodle (qu’on aurait tendance à traduire par « gribouillis », mais le terme anglais me semble plus évocateur.)

Je suis trop assourdie par mon coeur qui tambourine. 

Vous l’aurez sans doute compris, mais il s’agit d’un merveilleux coup de coeur, et je vous recommande vivement de plonger dedans.

Bien à vous,
La Récolteuse. 

Publicités

29 commentaires

  1. Tu me donnes bien envie ! Je vais essayer de regarder s’il est à la bibliothèque 😀
    (et je suis d’accord avec toi, ça me fait mal d’acheter des BD car ça se lit très très vite… je suis consciente que c’est un gros boulot mais 10€ pour quelque chose que je vais lire en moins d’une heure me décourage un peu :p)

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas l’habitude de m’acheter des BDs mais celle là je pense me la procurer, j’aime les dessins présentés et ta chronique donne vraiment envie de s’y plonger, comme la BD ton style est tout doux, il va à l’essentiel et procure la sensation qu’on ne sera pas déçu face à cette lecture.

    Aimé par 1 personne

    1. Ton commentaire est vraiment trop adorable, merci beaucoup. ♥ Ça me fait extrêmement plaisir ! Bon par contre coup de pression, j’ai peur que tu sois déçue maintenant si tu te la procures haha. Mais j’espère vraiment que cette BD sera un coup de coeur pour toi aussi !

      J'aime

  3. Coucou adorable récolteuse !

    J’ai vu renard j’ai pas pu m’empêcher sur l’envie de voir l’histoire !
    J’aime beaucoup te lire, tu es douce dans tes mots et pleine de passion, ça se sent.
    J’ai envie de me trouver ça maintenant ! Bien joué ! Ahahah !

    Merci beaucoup pour cette récolte que tu nous partages !
    Passe une très belle journée, prends bien soin de toi,

    Lunare

    Aimé par 1 personne

    1. Mais re-bonjour tendre renard ! Ca me fait bien plaisir de te voir par-ci par-là, parmi ces récoltes. ♥
      Hihi, je vais t’associer à chaque renard à présent. 😉
      Alors là, je ne me sens pas du tout coupable : cette BD, c’est de la magiiiie, je l’aime tellement ! Je pense qu’elle pourrait beaucoup te toucher comme on a l’air d’avoir pas mal de similitudes.
      Si tu viens même à avoir envie de lire Jane Eyre, alors là, c’est la joie suprême !
      Mais ce que tu me dis me fait (encore, éternellement) énormément plaisir, on ne peut pas me faire plus beau compliment sur ce blog qu’en me disant qu’on ressent la passion et que grâce à mes petits mots, on a envie de bouquiner ce que je propose. ♥

      Belle fin de soirée, puisque tu sais que ma journée, parsemée d’un peu de toi à travers ces mails, fut vraiment belle !

      Aimé par 1 personne

      1. C’est probablement le plus beau et le plus doux commentaire réponse que j’ai pu lire depuis mes débuts. Mais vraiment, oui, ta passion se ressent. Ici, comme dans tes mails. ♥ Et pareillement, une journée remplie de petites semences de bonheur de l’adorable récolteuse, c’est la plus belle récolte de bonheur que j’ai pu faire ce week-end ! Merci à toi ! ♥

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s