#12 – Throwback Thursday Livresque.

tbt
Qui dit jeudi, dit rendez-vous hebdo’ tout doux : celui de Bettie Rose Books qui consiste à sortir un bouquin de sa bibliothèque pour chaque thème, qui sont justement assez larges afin d’offrir plusieurs propositions de lectures en passant d’un blog à l’autre. Plutôt sympa pour faire gonfler votre wishlist découvrir de nouvelles idées bouquins non ?

relecture

Le choix est dur quand on a plusieurs livres préférés. Vous vous rappelez sans doute du coup de coeur absolu de 2016 que je me ferais le plaisir d’acheter pour l’avoir dans ma bibliothèque tant je l’ai aimé et tant je voudrais le relire ! Maaais, je sais que je reviens vite aux mêmes bouquins, faute de trop les aimer, faute de focaliser dessus. >< Alors aujourd’hui, je vous en présente un que je suis sûre de relire, et dont je ne vous ai jaaaamais parlé !

homme-qui-rit


À travers la destinée extraordinaire de Gwynplaine, l’Homme qui Rit, Victor Hugo brosse un tableau épique de l’aristocratie anglaise des années 1700. À la fois roman d’aventures, exposé historique et social, drame injouable et poème visionnaire, ce roman est le plus fou de tous ceux de Hugo. C’est aussi le plus riche des obsessions de son auteur. Le bateau pris dans la tempête, le pendu servant de vigie, la cabane-théâtre des saltimbanques, les tirades philosophiques d’Ursus, les machinations du traître, la chirurgie monstrueuse, le portrait de la princesse perverse, l’or des palais et le scandale à la Chambre des Lords sont, plus que des morceaux de bravoure, des morceaux d’anthologie.


Déjà, notez la vieille édition que je possède. Même si pour les TBT je ne prends pas de photo, je me débrouille pour vous dégoter LA couverture que possède l’édition que j’ai lu, qu’il m’appartienne ou que je l’ai emprunté. (maniaqueries bonjour) Précision inutile mais pour l’édition Nelson, il s’agit d’une couverture papier, et en dessous il y a une couverture sobre mais tellement jolie. Enfin bref, ce roman, c’est une pépite, mon préféré de Victor Hugo pour l’instant. ( j’avais adoré les Mis’ mais alors lui, encore plus ! ) Gwynplaine et Dea sont tout simplement renversants, l’histoire d’amour est sublime, elle doit faire partie de mon top trois des plus belles relations ( ce top mérite réflexion d’ailleurs haha. ), tellement d’injustice d’un côté et de l’autre d’humanité. Un chef d’oeuvre comme savait les faire Hugo ! Pour sa beauté, je pense donc le relire, mais également parce que j’ai été énormément désarçonnée lors de ma lecture par l’importance de la politique anglaise dedans. Et j’admets, des moments sont fichtrement rebutants, il faut être prêts à lire plusieurs pages d’affilées remplies de noms ainsi que leur statut. ( c’est un dur passage à braver lorsqu’on arrive dans les Chambre des Lords, après ça va quand même mieux, je vous rassure. ). Si comme moi vous n’êtes pas politique, et encore moins passionné par l’aristocratie anglaise des années 1700 haha, vous allez être lésés pour sûr, mais dans ce cas : attardez-vous sur tout le reste, c’est d’une magnificence. Il faut aimer les longueurs d’Hugo, ses grandes descriptions avec parfois des répétitions redondantes pour ce que représente tel personnage aux yeux d’un autre, afin d’appuyer la force de leur relation, mais j’espère vraiment que si vous le lisez, vous serez transcendé par la beauté de cette histoire, par sa recherche et toujours, par la critique de l’auteur.

Publicités

15 réflexions sur “#12 – Throwback Thursday Livresque.

  1. Ca fait des lustres que je veux lire les Misérables mais ce sont de tels pavés… Mais je me motiverai ! Je ne connais de l’Homme qui rit que l’adaptation (que je n’ai pas vu^^), mais tu le vends tellement bien, peut être que je me relancerai dans les bouquins d’Hugo par celui-ci ! =)

    Aimé par 1 personne

    • Je ne sais pas trop lequel te conseiller en premier, celui-ci est moins long que les Misérables et c’est bien pour rentrer dans les thèmes qui sont chers à Hugo, par contre la politique prend une bonne partie, et je l’ai trouvé plus compliqué sur cet aspect là que pour son roman majeur. Peut-être que tu devrais commencer par un plus petit, comme par exemple le dernier jours d’un condamné dont je n’ai entendu que du bien. ^^
      Mais c’est vrai qu’il faut du courage sur le coup pour lire ces pavés. J’avais commencé par les Misérables, alors que je ne lisais pas de classiques à ce moment là, tout simplement parce qu’il s’agit du livre préféré de mon copain. Je m’étais fixée l’objectif de le lire durant les grandes vacances et je dirais qu’en un mois, avec des pauses tout de même, j’ai pu le lire et me découvrir une passion pour ce type de roman ! Donc je te souhaite de te lancer, tu feras de sublimes découvertes. ^^Merci en tout cas pour ton commentaire !

      J'aime

  2. Hugo n’est pas mon préféré – disons que j’en ai tellement durant mes (lointaines) études que je n’ai pas franchement envie d’en relire. Enfin, à tout prendre, je dirais: la poésie d’Hugo, puis les romans , et en dernier, vraiment si on m’oblige: le théâtre.

    Aimé par 1 personne

    • Je comprends tout à fait, c’est vrai qu’on en vient vite à l’overdose avec les auteurs classiques très utilisés dans le système scolaire. Je m’estime heureuse pour l’instant d’avoir très peu vu l’oeuvre d’Hugo durant mes cours, mais il se peut qu’avec les études supérieures, j’en ai une tartine jusqu’à en être presque dégoûtée, mais bon je verrais bien en temps et en heure !

      Aimé par 1 personne

      • Oui – et puis, il y a des auteurs avec qui on a lus d’affinités aussi ; ) – classiques ou pas, d’ailleurs.
        Parmi les classiques, j’ai toujours eu du mal avec ce cher Balzac, et pourtant, pas moyen de passer à côté quand on étudie la littérature.

        Aimé par 1 personne

      • Tout à fait oui !
        Tout comme Zola, on passe rarement à côté. Pour les deux auteurs j’ai du mal, bien que je devrais laisser une plus grande chance à leurs oeuvres. Je sais que commencer Zola avec l’Assommoir par exemple n’était pas la meilleure idée du monde non plus. xD

        Aimé par 1 personne

      • Zola, j’ai eu plus de chance -même si je ne suis pas une grande fan des descriptions en général. En 2nde, j’avais une prof de français qui m’avait conseillé « Au bonheur des dames » ( je voulais être styliste ^^). Donc, je n’ai pas été dégoûtée et j’ai pu enchaîner avec « Nana » et même « L’assommoir » (même si…hein, c’est chaud).
        C’est sur Stendhal et « Le Rouge et le Noir » que j’ai vraiment calé.

        Aimé par 1 personne

      • C’est vrai que tu as pu être conseillée en fonction de ta personnalité et tes envies, ça a du aidé pour rentrer dans l’univers de l’auteur. ^^ J’aimerais bien découvrir Germinal mais je me dis que c’est un peu au même niveau que l’Assommoir, clairement pas le plus simple. x)
        Je ne l’ai jamais lu, je suis plutôt curieuse ( surtout que j’ai vu la belle édition ültim et j’admets que ça m’a bien donné envie ) mais il fait partie de ces classiques qui me flanquent un peu la trouille.

        Aimé par 1 personne

      • Germinal, j’ai eu du mal, vraiment…
        Ensuite, je pense que c’est pas mal de démystifier les classiques (ceux qui peuvent donner la trouille, oui). et s’y attaquer sans crainte, du coup. C’est vrai, ils vont pas nous bouffer, non plus.

        Aimé par 1 personne

      • C’est bien vrai, au pire du pire, ils ne nous plaisent pas et ça s’arrête là, on passe à autre chose après. C’est justement pour ça que j’essaie de lire de plus en plus de classiques, histoire de retirer cette image effrayante que le milieu scolaire et élitiste leur octroie. Mais parfois, ça nécessite un peu de temps avant d’oser ouvrir le livre.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s