Ajin, de Tsuina Miura & Gamon Sakurai.

IMG_20170222_150232Et aujourd’hui on se retrouve autour d’un manga en dehors de la bulle du mois, de quoi changer un peu des lectures habituelles. Vous aurez le droit à un avis plutôt général puisque ce n’est pas un tome que je vous chronique là, mais bien 5, ceux que j’ai pu lire pour le moment. Je ne pense pas refaire un article sur Ajin bien que la série soit en cours, et qu’il y en a déjà 8 de parus, tout simplement parce que je n’ai pas tellement matière à dire sur un manga alors l’article serait assez pauvre. Mais bref, prêts à découvrir les semi-humain ? sans-titre-2

À travers le monde, des hommes se sont relevés après leur mort, intacts. Ce sont des Ajins, des immortels. Ils sont rares et servent de cobayes dans des laboratoires qui les traitent comme des animaux. La société ne les considèrent pas comme humains. Kei Nagai est un jeune lycéen qui travaille d’arrache-pied pour préparer l’école de médecine. Alors qu’il traverse la rue, il se fait écraser par un camion. Toutefois, il se relève, reconstitué alors que des morceaux de son corps traînent à terre, ce qui le révèle en tant qu’Ajin. Traqué, il prend la fuite, aidé par son ami Kaito.sans-titre-2

Ce qui a clairement retenu mon attention pour ce mange, ce sont ses couvertures. Je les trouve vraiment accrocheuses, très belles, les couleurs vives captent l’oeil et l’Ajin est tellement impressionnant avec cette constitution de bandages, c’est assez fascinant. Je suis gaga des couvertures, spécialement la première, ça immerge de suite dans l’histoire.
Continuons sur la lancée dessin, mais pénétrons à l’intérieur du manga. Et là, j’étais mitigée, mais en même temps agréablement surprise. (quand t’es pas d’accord avec toi même, coucou.) Disons qu’on a deux personnages qui font très typiques manga : Kei, le personnage principal, et son ami Kai – dont je ne peux pas tellement dire l’importance parce qu’il est présents dans les deux ou trois premiers tomes puis je ne l’ai pas vu dans le 4 et 5, je ne sais pas s’il repointera le bout de son nez. Mais bref, pour ces deux là, le dessin fait assez shojo, c’est-à-dire les grands yeux, les visages bien ronds, tout ça. Au final, le dessin correspond à leur âge : ça fait adolescent, ce sont des traits doux que l’on retrouve dans pas mal de mangas. Mais le trait se diversifie, devient plus mature pour certains personnages, je pense notamment à Sato, personnage qui deviendra vite principal. De suite, les traits prennent une tournure un peu plus agressive, plus pointue, ça donne une tout autre dimension. Du coup, on a se mélange doux/violent si je puis dire qui est très intéressant, qui varie le dessin, qui donne une bonne dynamique. Et pour ça, on peut bien lever le pouce en l’air pour approuver.

Bon, après, l’histoire, vous allez me dire que l’immortalité, c’est du vu et revu, que c’est pas 100% original, tout ça. Bah ouais mais c’est plutôt bien amené. Déjà, on retire la recherche de l’immortalité, là vous n’avez pas une quête de la pierre philosophale pour être immortel (référence FMA, et ce n’est pas un pique, ce manga c’est toute ma vie, mais il a renforcé l’idée que immortalité = pierre philosophale.). Vous n’avez pas des expériences pour donner la vie éternelle aux personnes décédées – du moins, pas dans les 5 premiers tomes, je précise, mais vous avez bien des expériences pour comprendre le pourquoi. Disons que ça tombe un peu comme un cheveux sur la soupe, personne ne sait pourquoi certaines personnes se relèvent après avoir eu un accident qui leur était fatal, c’est la trame principale de l’histoire, le mystère. Mais les Ajin sont plus complexes, accompagnés d’un « fantôme noir » qui peut être contrôlé. Ceux-ci possèdent une explication, mais tout n’est que réflexion qui se fait petit à petit, avec des explications scientifiques qui tiennent la route : ceci permet une vraisemblance,  on peut vraiment y croire. Donc pour résumer : peut-être pas original, mais amener avec des outils innovants, avec une démarche à laquelle on pourrait véritablement croire.

Les personnages sont variés, on ne sait pas trop de quel côté pencher. Les caractères sont divers, on ne peut faire confiance à personne. Encore une fois, on est immergé dans l’oeuvre, un peu comme si nous aussi nous étions un Ajin, sans savoir à qui faire vraiment confiance. Le personnage principal, Kei, est celui que je trouve le plus tête à claques, hautain avec un sacré ego. Il se dévoile peu à peu, mais reste à savoir s’il va évoluer.

Majoritairement, c’est un manga bourré d’action, avec des scènes qui peuvent être très violentes, donc âme sensible s’abstenir.  La dynamique tient bien le manga, bien qu’il y ait des moments plats, le tout avec une touche d’humour à certains moments qui ne fait pas de mal, des petites bouffées d’oxygène.
De plus on peut trouver une critique de la société, que l’on retient ou non, à sa guise. Elle est amenée de manière assez discrète dans le sens où elle vient naturellement, à chacun de la relever s’il le souhaite. En effet, on voit que les Ajin sont marginalisés, détestés, chassés. Et tout cela suite au bourrage de crâne du gouvernement, qui catégorise les Ajin de dangereux et du coup, quasi tout le monde y croit, et on a une effrayante manipulation des cerveaux. La question de la monstruosité se pose bien évidemment, mais pour une fois ce n’est pas du côté des personnages marginalisés, mais des êtres humains, ceux « lambdas » si je puis dire.

Et vous, dans cette situation, défendriez-vous les Ajin au risque d’être également chassés, ou perdriez-vous toute humanité, ne voyant qu’une somme d’argent derrière un visage ? 

Publicités

15 commentaires

    1. Du coup je te conseille de continuer, la suite vaut vraiment le coup, quelques passages plus plats mais c’est normal. Mais vraiment, des rebondissements à gaver et des personnages hauts en couleur !
      Bonne lecture à toi aussi, merci pour ton passage. c:

      Aimé par 1 personne

  1. Coucou adorable récolteuse, je viens semer quelques mots ici et là pour ta récolte prochaine.

    Je dois t’avouer que ce manga m’attire. Il faudrait que je m’y intéresse de plus près !

    Personnellement si je vois un Ajin, je pense que tu sais ce que je ferai. A travers mes mails, tu dois commencer à cerner un peu mon personnage 😉

    Je te souhaite un doux et agréable dimanche. Chouette récolte que tu nous as proposé là.
    Hâte de lire la prochaine.

    Bisous doux.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah, je peux enfin te répondre ! Je voulais le faire ce matin, mais, prise de cours, j’ai pas pu. 8.8
      C’est un plaisir que de te voir errer ici, doux renard !
      Si tu as l’occasion, par exemple de le trouver en biblio ( si je l’ai trouvé dans ma cambrousse, tu devrais l’avoir si tu habites dans une grande ville ! ), ça se lit hyper vite, c’est rapidement addictif aussi, fufu.
      Je te cerne peu à peu oui, et… Je pense que t’abattrais l’Ajin sans réfléchir et que tu revendrais sa carcasse par la suite ! Non, j’déconne. Ok c’était nul, j’l’admets, mais je déconne. Je pense que tu le protégerais, que tu ferais le super renard protecteur ! 😉

      Ravie que cette récolte t’ai plu. ♥
      Toujours des bisous tout doux !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s