#20 – Throwback Thursday Livresque.

tbt

Qui dit jeudi, dit rendez-vous hebdo’ tout doux : celui de Bettie Rose Books qui consiste à sortir un bouquin de sa bibliothèque pour chaque thème, qui sont justement assez larges afin d’offrir plusieurs propositions de lectures en passant d’un blog à l’autre. Plutôt sympa pour faire gonfler votre wishlist découvrir de nouvelles idées bouquins non ?

blackwhite

J’ai une étrange tendance à préférer les romans forts, quitte à ce qu’ils soient vraiment très durs, très sombres, même si je n’ai absolument rien contre un bon roman feelgood. Cependant, je n’en ai pas eu en tête, et mon coeur a opté pour le noir sans espoir. En fait, j’ai de suite pensé à un roman que je vous avais déjà présenté dans un TBT : Lambeaux, de Charles Juliet, une explosion de sentiments, vraiment une merveille. Sauf que le but n’étant pas de vous re-bassiner sans cesse avec les mêmes romans, deux autres titres ont pointé le bout de leur nez, et comme j’étais mitigée pour l’un qui était plutôt « gris », je vous présente l’autre, qui… Est encore un classique, c’pas très diversifié tout ça. ><

9782070338283fs


 Un jeune aristocrate désespéré, Raphaël de Valentin, reçoit des mains d’un vieil antiquaire un étrange cadeau : une peau de chagrin ayant le pouvoir de satisfaire tous les désirs de son propriétaire. Mais le vieillard l’avertit : « Vouloir nous brûle et Pouvoir nous détruit ». Raphaël deviendra riche et célèbre mais, chaque désir comblé, la peau racornit. Seul l’amour pleinement partagé laisse la peau intacte. Balzac a voulut montrer combien la puissance des désirs et la dissipation des idées réduisaient la force spirituelle qui est en chaque être. Cette oeuvre fantastique, qui fait partie des Etudes philosophiques de La Comédie humaine, est l’un des romans les plus lus.


Rien qu’à la couverture, on est dans l’ambiance : la vanité pour bien mettre dans l’humeur ! Le début du résumé est aussi pas mal pour sentir à quel point ce roman… Est très, mais alors très gai : on a un protagoniste désespéré, rien que ça ! J’ai lu ce roman un peu à la volée l’année dernière, dans un dernier rush pour cette merveilleuse épreuve des TPE donc je n’ai pas vraiment pris le temps de me poser, de l’apprécier à sa juste valeur. Cependant, pas mal d’éléments m’ont marqué, comme oui, une certaine lenteur que prennent les choses pour se mettre en place, une sorte de lassitude, d’ennui qui semble émaner de l’auteur même, mais qui rajoute justement au drame de ce récit. Le fond est très intéressant, cette question du désir très bien exploitée, très bien dénoncée, et qui me paraît correspondre tout à fait au thème de cette semaine : être coincé dans un désir constant nous enferme dans un monde sans espoir. Comme le dit le vieillard, « vouloir nous brûle », c’est quelque chose qui nous consume sans cesse, qui nous empêche de profiter, d’aimer pleinement les choses puisqu’on est dans cette volonté de posséder toujours plus, et par exemple quelque chose que l’on vient juste d’avoir ne nous satisfait pas assez parce qu’on voudrait encore et encore, c’est une pensée étouffante.

La manière dont ce roman est amené, avec cet aspect un peu fantastique d’une peau qui se rétrécit comme par magie suite aux désirs réalisés, est plutôt avant-gardiste, on ne peut pas nier qu’il s’agit de quelque chose d’innovant pour l’époque. Ca reste vraiment une très bonne oeuvre sur laquelle se pencher si on veut l’analyser ; pour un plaisir personnel, je dirais que là, tout dépend vraiment des goûts de chacun. Si vous avez attrait pour les classiques, penchez vous dessus ; si vous aimez le mouvement réaliste, pas de soucis non plus, Balzac étant une des figures du genre ; mais si vous êtes quelque peu réfractaire à tout cela, je vous conseille peut-être de passer votre chemin. Il faut quand même tenir les presque 400 pages, et si c’est un genre qui ne nous convient, avec beaucoup de descriptions, ce sera plutôt dur à faire. Il faut aussi être prêt à être dans un roman qui ne possède vraiment pas d’espoir, puisque la fin peut être évidente, mais le protagoniste n’a vraiment aucune issue, comme une fatalité.

Publicités

21 réflexions sur “#20 – Throwback Thursday Livresque.

  1. Pingback: Throwback Thursday #28 : Noir et sans espoir versus Lumière et plein d’espoir | BettieRose books

    • Je comprends, en plus en lecture de cours ça doit bien décourager pour le lire ! Honnêtement, je le trouve intéressant pour une analyse, après plaisir de le lire, bof bof quoi. x)
      Merci de ton passage en tout cas !

      J'aime

      • Ca c’est sûr.. Mais les lectures de cours c’est franchement pas le top de toute manière…
        Ola je ne me souviens même pas des prénoms perso, donc je peux même pas jouer aux devinettes. :c

        J'aime

    • Merci pour ton commentaire ! Ca me fait très plaisir d’avoir pu te donner envie en tout cas !
      C’est le seul Balzac que j’ai lu, je réitérerais peut-être l’expérience avec le Père Goriot, mais il faut être préparer pour le lire en tout cas, un peu comme avec Zola, on sait qu’on ne va pas sourire à chaque page !

      Aimé par 1 personne

    • Ah bah au moins ça correspond bien au « noir sans espoir » hein ! xD Olala la condition humaine, je compte même pas le lire, mon état mental prendrait un uppercut faudrait tout reconstruire après, une cata haha. Mais désolée pour les mauvais souvenirs !

      Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai jamais lu de Balzac (hooonte sur moi !), mais c’est vrai que ça a l’air de faire parti de ces livres qu’il faut presque « se préparer » pour lire, genre on s’inflige un truc dur^^. Même si c’est pour le plaisir bien sûr !
    En tous cas, comme d’habitude, tu m’as intrigué et je pense que je vais le garder dans un coin de ma tête pour le jour où j’aurais envie de m’y mettre ! =)

    Aimé par 1 personne

    • C’est le seul Balzac que j’ai lu si ça peut te rassurer… Je devais lire le Père Goriot un moment, qui déjà m’a l’air plus accessible, mais c’pas tellement mon dada ce genre littéraire. Peut-être que je lui donnerais sa chance, mais, c’est vrai que l’idée de lire l’auteur me paraît dure sur le coup en tout cas haha. Genre c’est pas en regardant mes bouquins que je vais me dire  » Tiens, je vais me lire du Balzac !  » ( alors que je peux le faire pour Hugo… Bon, en fait, je suis pas très logique haha ! )
      Et comme toujours te lire me fait hyper plaisir moooh. ♥ Même si les TPE c’est un sale souvenir de ma scolarité, j’ai bien aimé réfléchir sur cette oeuvre, l’analyser toute seule, c’était enrichissant quand même. Après, peut-être que si tu ne veux pas le lire, tu peux regarder des analyses, un colloc sur youtube s’il y en a, ou des adaptations si elles existent, ça peut être un bon équivalent. ^^

      J'aime

      • Oui c’est sûr que ça peut être une bonne première approche du livre !
        J’avoue que je t’admire à réfléchir par la suite à tes lectures, en général quand j’ai finis un livre, j’écris une chronique si j’en ressens le besoin puis je passe à autre chose !
        En tous cas c’est toujours un plaisir de lire tes articles et tes commentaires =3

        Aimé par 1 personne

      • Mais tu es trop adorable de la vie dedheugfyei, tu me fais vraiment trop plaisir ! C’est vraiment un rayon de soleil dans ma journée maussade ce commentaire, merci merci merci ! ♥
        Chacun à des approches différentes en tout cas, des fois il y a des livres je n’y réfléchis pas du tout, je les lis puis pouf presque aussitôt oubliés… Après, j’adore le TBT pour ça, parce que je regarde mes bouquins sur booknode, je me demande lequel correspond au thème et pourquoi, et ça me fait réfléchir sur des vieilles lectures (genre je teste ma mémoire pour m’assurer que j’ai pas Alzheimer précoce tu vois ! ) Mais ça me fait d’autant plus plaisir de lire ça, parce que j’ai déjà vécu les « tu penses mal » et ça c’est jamais une partie de plaisir donc des fois je me dis que je ferais mieux de juste lire et me la boucler haha.
        T’es vraiment trop choupinou, je te retourne la pareille. ♥

        J'aime

  3. Aaah je t’en prie, c’est totalement sincère hé !
    Et puis avoir des gens qui ne pensent pas comme toi c’est aussi enrichissant, ça permet de réfléchir et d’échanger et je trouve ça super cool !
    Ravie d’avoir pu éclairer un peu ta journée en tout cas ♥

    Aimé par 1 personne

    • Je suis tout à fait d’accord, mais bon, il y a toujours des personnes qui ne pensent pas ça et du coup si tu ne penses pas comme tout le monde, on te le reproches mais bon, triste loi de la jungle haha.
      Même si c’est des fragments d’échange qu’on a par commentaires, c’est vraiment tout doux et agréable ! ♥

      J'aime

    • Je me suis rendue compte qu’en effet, je semble le conseiller, mais je n’en garde quasi pas de souvenirs et je trouve ça plutôt drôle haha !
      Si tu veux une lecture légère, pour sûr ne te plonge pas dans ce roman. x) Ca me surprend, je m’attendais plus qu’en première lecture de Balzac on conseille Le Père Goriot ( je ne l’ai pas lu mais de ce que j’en sais il est un peu plus accessible ), mais si tu aimes bien analyser les bouquins, les thèmes, etc, il peut te plaire !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s