Mon rapport à… Victor Hugo : un écrivain français monumental.

VH

Aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres, ai-je envie de dire. Non pas que tous les jours se ressemblent, mais disons qu’on vit tout de même une certaine ritournelle, mais qu’en ce jour la société est un peu.. Chamboulée, si je puis dire. Je vous évoque deux choses ne répondant absolument pas au titre de cet article – mais on parle de choses ou de personnes monumentales, alors autant les introduire ne serait-ce que brièvement dans cette introduction ! Premièrement, j’imagine que vous en avez entendu parler, mais c’est aujourd’hui même qu’est décédée Simone Veil, grande femme de notre société, qui a énormément apporté pour la condition féminine. Deuxièmement, migrons rapidement en Allemagne, puisqu’a enfin été établi la loi du mariage pour tous là-bas !  Sans que je le réalise pleinement, le 30 juin 2017 est un grand jour à mes yeux. Ces deux sujets méritent article à part entière, mais j’ai décidé de vous faire un article hommage sur le grand homme qu’était Victor Hugo.

Pourquoi aujourd’hui, spécialement ? Parce qu’en prime des deux événements marquants cités plus haut, le 30 juin célèbre deux éléments primordiaux dans la vie de ce grand écrivain français que nous connaissons tous. Les dates n’étant pas vraiment mon fort, et ne m’étant de toute manière jamais penchée à ce point sur ce qu’avait vécu Victor Hugo, c’est grâce à l’hommage rendu par le doodle de Google que j’ai appris – puis fais le mouton à ma façon – que le 30 juin 1850 se tenait son discours historique fait à l’Assemblée législative ; mais aussi que le 30 juin 1962 était publié Les Misérables.

Mon but n’étant pas de vous livrer une biographie de l’auteur, je vous renvoie sur ce diaporama créé par Google Arts & Culture, qui ma foi est fort sympatoche pour découvrir Hugo, notamment par le biais de monuments historiques. D’ailleurs, ce but, quel est-il ? J’ai presque envie de vous dire : je n’en ai pas la moindre idée. Le désir de faire cet article m’est venu subitement en voyant l’entête google, et comme je ne pense pas forcément chroniquer cet auteur sur le blog – plutôt… effrayant et colossal pour vous faire un article sur ses oeuvres -, je me dis que vous parler plus ou moins de mon rapport à cet auteur, des lectures que j’en ai fais peut-être une bonne manière de lui rendre hommage. Et comment débuter mieux qu’en entamant sur le…

victor-hugo-dessin-09.jpg

Victor Hugo, aussi dessinateur et peintre.

… 30 Juin. 


1850, en premier lieu, avec ce fameux discours historique. ( cf texte C ) où il dénonce la misère, les conditions de vie qui sont pour lui insupportables, espérant faire bouger quelque chose. Et douze ans plus tard, en réponse à cette dénonciation, paraît les Misérables. Le même jour à différentes années, pour amener une réponse à la même cause, faisant naître une oeuvre monumentale du domaine littéraire français. Désormais présente dans le cursus scolaire, bien qu’en version abrégée, ce roman est quand même un morceau à lire qui en effraie plus d’un.

Les Misérables.


Longtemps, je m’étais contentée de cette version abrégée que l’on doit lire en 4e. Ce n’était pas un moment où j’étais vraiment fana de lecture, du moins pas trop romans et encore moins classique. Cette image de romans flippants, durs à lire, etc. Et grâce à une rencontre, je me suis lancée le défi de lire l’intégral, il y a de ça environ deux ans maintenant. C’était mon challenge des grandes vacances : lire ces 1000 et quelques pages ! Et vous savez quoi ? J’ai compris pourquoi on appelé ce roman chef d’oeuvre. Au final, ma peur de lire cet ouvrage m’a juste fait repousser le moment de me plonger dedans, et m’a fait naître une grande appréhension lorsque je l’ai emprunté à la bibliothèque. Mais au final, je me suis prouvée que les classiques n’étaient pas non plus des oeuvres réservées à l’élite comme souvent on pourrait le laisser entendre, et qu’au final, elles sont étonnamment accessibles.
Cette oeuvre a été ma première rencontre avec Hugo, la première fois en découvrant une édition abrégée qui ne m’avait absolument pas marqué, pour au final franchir la porte des classiques en étalant la lecture de l’intégral sur un bon mois. Je suis tombée amoureuse de sa plume, de sa verve, de son engouement à défendre ses sujets. C’est une oeuvre tellement puissante qui nous fait passer par tant de sentiments, qui ne nous laisse pas indifférents. Et après l’avoir lu, j’ai regretté qu’au collège on nous force à lire une version abrégée qui détruit totalement l’ouvrage. ( le personnage de Grantaire est quand même supprimé quoi ! Coupant une des plus belles scènes de tout le roman, « Oreste à jeun et Pylade ivre », qui est un condensé entre le politique, le sentimental, les valeurs et la droiture de l’homme, incontestablement mon passage préféré des Misérables. ) Je comprends qu’on ne puisse faire lire l’intégral à cet âge là, mais on devrait en tout cas le conseiller, encourager à découvrir le texte entier puisqu’il est accessible, et qu’importe si on ne saisit pas toute la portée derrière, tant qu’on peut ressentir, tant qu’on ne reste pas insensibles aux histoires de ces personnages ! Si vous ne l’avez pas lu en intégral parce que c’est un pavé qui vous fait peur, je le comprends tout à fait, mais gardez ceci en tête : si j’ai réussis à le lire alors que j’étais réfractaire aux classiques à ce moment-là, et que mon goût pour la lecture était encore plutôt récent, alors vous êtes encore plus apte que moi à le lire, et peut-être à être emportés par ce roman. Et puis, n’oubliez pas, rien ne vous empêche de sauter des pages si des passages vous semblent longs : le lecteur est libre.

victor-hugo-dessin-05

Et depuis les Misérables, la découverte hugolienne ?


Ensuite est arrivée l’année de première, avec la fameuse histoire des TPE. Bien que ce fut un moment dont je rêvais de voir arriver la fin, c’est quand même grâce à cette fichue épreuve que je me suis lancée dans la lecture de deux drames romantiques – donc pièces de théâtre : Ruy Blas et Hernani. Bizarrement je n’en garde que très peu de souvenirs, les deux pièces se mêlant dans mon esprit. Assez complexes par leurs éventails de personnages, ce sont deux pièces vraiment plaisantes à lire, découvrant la dextérité d’Hugo dans un autre domaine que le roman. Peut-être connaissez vous le monologue de Ruy Blas, qui commence par « Bon appétit, messieurs ! » qui est vraiment géniallissime à lire, encore une fois plein de verve – un peu à la manière de ce cher Figaro de Beaumarchais -, plein d’ironie, de sarcasme, et toujours ces valeurs si chères à l’auteur. Et puis, justement, cette apostrophe aux hommes politiques n’est pas sans rappeler…

… L’homme qui Rit.


Il me semble que je vous l’ai déjà cité dans un TBTL, où je vous le recommandais vivement. Le rapport avec Ruy Blas ? La fameuse dimension politique, qui peut rebuter, mais qui est tellement impressionnante dans ce roman ! Que je vous explique. Moi et la politique, ça fait deux. C’est pas ma tasse de thé, mon dada, tous les exemples que vous souhaitez, bref, ça me dépasse même si je m’y intéresse de plus en plus. Alors pourquoi  l’avoir lu, je vous entends le dire ! Pour le personnage de Gwynplaine, ce personnage défiguré par un sourire de l’ange. Je ne m’étais pas plus penchée que ça sur l’intrigue, donc j’ai été un peu prise de court en voyant l’importance de la politique. Je vous recommande de sauter certaines pages, parce que se lire des suites de noms et de fonctions de la restauration (si je ne me trompe pas) anglaise n’est pas le plus intéressant. Mais cet aspect politique est empli de plaidoyers, et on ressent une grande humanité à travers eux, et j’ai encore plus aimé Gwynplaine suite à son apostrophe à la cours ; mais j’ai aussi encore plus aimé Victor Hugo parce qu’il faut quand même être un homme bon pour écrire ce genre de choses. Dénonciation avec justesse, l’Homme qui Rit s’est imposé comme mon oeuvre préférée de cet auteur, et je pense qu’il aura le droit à une relecture pour retrouver ces personnages qui m’ont tant donné.

victor-hugo-dessin-15.jpg

Victor Hugo au coeur de la poésie. 


Parce que oui, auteur multiple, il s’est établi dans tous les genres. Et il peut également s’imposer comme maître dans tous ! Pas très originale, je l’ai découvert dans la poésie grâce à son ouvrage phare, si je puis dire : Les Contemplations, en hommage à sa fille Léopoldine, morte noyée – tout comme son mari qui a quand même plongé de la barque pour mourir avec sa femme. La poésie n’est certes pas mon genre préféré, n’y étant pas extrêmement sensible, mais la beauté de ses poèmes valent vraiment le coup, et dans ce recueil, il y en a bien une poignée qui devrait vous faire frémir.

Et ensuite, avec quoi perdurer pour lire cet auteur ?


Trônent dans ma PAL ( que personnellement, je le ressasse, j’appelle tsundoku )l’autre monument hugolien : Notre Dame de Paris. Je repousse sans cesse sa lecture, j’attends qu’un jour en regardant mes bouquins pour choisir ma lecture suivante, j’attrape le premier tome avec fougue. Bon, ok, disons que ouiiii, il me flanque un peu la pétoche, comme pour les Mis’ au début. Attend également Claude Gueux, dont j’attends d’avoir un peu plus confiance en moi pour le lire – cette peur de « ne pas saisir ce qui est dit », m’voyez ? J’ai aussi un autre recueil de poésie, les Orientales, que je pense sortir sous peu, pour lire de temps à autre quelques poèmes en alternance avec un roman. Et bien que je ne l’ai pas encore, il me tarde de lire Lucrèce Borgia, dont j’avais vu un petit extrait dans un splendide spectacle ( Le Banquet Fabulateur, mis en scène par Catherine Marnas pour les curieux ! Une pure pépite qui regorge de références littéraires ! ) qui m’a vivement donné l’envie de découvrir cette histoire !

Même si dans le flot de sa création, je n’ai lu qu’une infime partie de ses écrits, Hugo s’est révélé comme un maître, autant par sa plume que par sa personne. Un homme inspirant, qui ne cesse d’attiser ma curiosité, et qui me pousse à toujours faire mieux. Et je me dis en clôturant cet article, que je pourrais vous faire – si ça vous intéresse – un rendez-vous où je vous parle de mon rapport à divers/es auteurs/trices !

Et vous, alors, quelles oeuvres d’Hugo vous ont fait vibrer ? En avez-vous une préférée ? Ou bien n’osez-vous pas vous lancer dans sa bibliographie, ou encore ne vous a-t-il tout simplement pas fait succomber ?


Dites moi tout sur votre rapport à cet auteur ! 

Publicités

45 réflexions sur “Mon rapport à… Victor Hugo : un écrivain français monumental.

  1. J’avais lu Le Dernier Jour d’un Condamné quand j’étais en seconde, mais je pense que je manquais complétement de maturité (ou d’envie), et je suis un peu passée à côté (j’ai bien aimé sans plus quoi). Après en Première pour le bac de français on a lu certains poèmes des Contemplations, et là j’ai été beaucoup plus touchée, bien plus que tous les poèmes de Baudelaire (les gouts et les couleurs^^) ! Cette année un peu par hasard en errant dans Paris on est tombé sur la maison de Victor Hugo (dont la visite est gratuite !) et qui m’a donné très fort envie de découvrir son œuvre ! J’ai envie de lire les Misérables, mais j’ai surtout envie de prendre mon temps et c’est pour ça principalement que je ne me suis pas lancée.
    Enfin tout ce gros pavé pour dire que ton article est très chouette et qui me donne envie de (re)découvrir cet auteur, ces mots et ces engagements !
    Et carrément pour des articles qui présentent des auteurs.es qui comptent pour toi, j’aime tes articles subjectifs et fiévreux d’amour =D

    Aimé par 1 personne

    • Déjà, merci merci merci chère Ploufie ! Tu ne peux pas me faire plus plaisir qu’en me disant que je te donne envie de redécouvrir Hugo, c’est le graal à mon humble niveau de blogueuse ! xD Non vraiment ça me ravie. ♥ Haha, alors je garde en tête que tu aimes mon effusion d’amour, je pense alors que je vais garder cette idée de présenter des auteurs ! 😉
      Une amie m’avait prêté le Dernier Jour d’un Condamné, mais justement je craignais de ne pas avoir la maturité, alors je ne l’ai pas lu. C’est dingue ce que la peur nous fait mine de rien ! En tout cas, je pense que si tu le reprends aujourd’hui, tu en auras une lecture bien plus intéressante !
      Aaah, toi aussi Baudelaire c’est pas trop ton truc ? Il n’y en a qu’un poème de lui que j’aime d’amour – faut dire, j’ai lu que les Fleurs du mal pour l’instant de lui – ( « Réversibilité », il est splendide ) mais j’ai l’impression qu’Hugo est plus universel pour toucher en poésie. Surtout dans les Contemplations, où il y a juste des descriptions de paysages par exemple, c’est plus susceptible de touche un grand monde que quelque chose de plus intime.
      Oh, c’est bon à savoir ça ! Si j’ai la chance de remonter à Paris j’essaierais de la visiter alors ! Franchement tu as bien raison de vouloir prendre ton temps pour lire les Mis’, essayer de le lire trop vite ça n’avance à rien à part faire une overdose. Si tu arrives à lire plusieurs bouquins en même temps, alterne avec autre chose, ça allégera parce que c’est quand même un sujet lourd. Puis c’est un roman qui tout simplement, mérite qu’on s’attarde dessus !

      J'aime

      • Aaah mais avec plaisir ! =3
        Je suis complètement d’accord avec toi, je pense que la portée ne serait plus la même à mon âge (canonique xD)
        Je note le poème de Baudelaire, en ce moment j’ai envie de découvrir des lectures qui sont hors de ma zone de confort, la poésie en fait partie =D
        Des bisooous ♥

        Aimé par 1 personne

      • En poésie je peux te conseiller Yves Bonnefoy, je n’ai lu de lui que Ensemble Encore, mais c’était vraiment super beau ! J’avais du le relire une seconde fois pour être vraiment emportée, parce qu’à ma première lecture j’étais un peu en mode  » oui bon poésie c’est pas mon fort est-ce que je vais saisir ce qu’il veut dire ? « . Suivant les genres qui sont hors de ta zone de confort je peux peut-être te conseiller certaines choses !
        Zoubis tout pleins. ♥

        J'aime

  2. Ta passion envers Hugo me rappelle celle que j’ai envers Camus, aha. Ca me donne envie en tout cas, j’ai lu Le dernier jour d’un condamné il n’y a pas si longtemps et j’avais beaucoup aimé, je trouve que c’est probablement une bonne introduction à son oeuvre, vu que c’est court. Je ne sais pas si je tenterai Les Misérables ou Notre Dame-de-Paris la prochaine fois, il faut que j’y réfléchisse. (tu peux m’aiguiller aussi, je te ferai confiance 😛 )

    En tout cas, c’est un chouette article, et j’aimerais bien savoir quels sont les auteurs qui t’ont touché, oui. (ça me met la pression si je veux faire un article sur Camus un jour, aha)

    Aimé par 2 people

    • Merci beaucoup pour ton commentaire, il me fait vraiment très plaisir ! ♥
      De Camus je n’ai lu que l’Etranger pour l’instant, et j’entends tellement de bien, tellement de gens passionnés de son oeuvre que j’aimerais beaucoup continué à découvrir ce qu’il a fait. Beaucoup conseille La peste, tu irais aussi dans ce sens ? Tu as une oeuvre de Camus que tu préfères ?
      Je pense que ça doit être un bon début que de commencer par le Dernier jour d’un condamné ! Court dans la taille mais qui à l’air de bien concentrer les sujets chers à Hugo. J’aurais tendance à conseiller l’Homme qui Rit, comme c’est pour l’instant mon oeuvre chouchou de cet auteur dans les quelques unes que j’ai pu lire : les personnages sont vraiment très intéressants et profonds, il y a un fort intérêt à l’art mais comme je l’ai dit à la politique, faut parfois s’accrocher mais ça amène toujours à une critique de la société et de la condition de l’homme, le message derrière est terriblement fort et c’est impressionnant de voir avec quelle force Hugo se battait pour ses idées ! Et en taille, il est moins gros que les Misérables ou Notre Dame, c’est tout de même 800 pages qu’il faut lire, mais ça rebute un peu moins que les 1000 😉

      Je serais très intéressée de lire un article sur Camus ! En tout cas faut pas que t’ait la pression, parce que j’ai rien fais de grandiose, juste retracer rapidement les oeuvres que j’ai lu de lui, des choses qui m’ont touché, c’est pas hypra génial. xD Mais merci vraiment, ça m’encourage à garder cette idée naissante, ce sera avec plaisir que je parlerais d’autres auteurs alors !

      Aimé par 1 personne

      • L’Etranger est justement mon préféré. 😉 Mais je te conseille aussi La Peste en suivant, même si j’ai une préférence pour La Chute, c’est juste qu’il faut être préparé psychologiquement avec celui-là.
        Oui, Le dernier jour d’un condamné m’a beaucoup ému. 🙂 Oh, tu fais bien de mentionner celui-là, je n’en avais même pas entendu parler. 😮 1000 pages ne me font pas peur, mais effectivement, c’est quand même un peu plus encourageant d’en avoir moins, aha.

        J’ai déjà prévu une chronique sur L’Etranger et La Chute dans ma petite tête. Pour La Peste, cette chronique de bibliblogueuse est très bien : http://bibliblog.net/peste-albert-camus/

        Mais oui, du coup, je veux bien en lire d’autres, des articles comme ça ! 🙂

        Aimé par 1 personne

      • J’ai du lire l’Etrange à deux reprises pour pleinement saisir l’oeuvre, la première fois j’étais pas plus emballée que ça, mais la deuxième, j’avais vraiment beaucoup apprécié, c’est dingue la richesse apportée avec un style très sobre pourtant ! En tout cas merci,je note les recommandations et dans cet ordre alors. ^^
        C’est vrai qu’il n’est pas tant connu, ou en tout cas, il est mis dans l’ombre à cause de la renommée des Misérables et de Notre-Dame ! Je sais qu’il y a eu une adaptation cinématographique de l’Homme qui Rit, ainsi qu’une comédie musicale, donc c’est quand même une oeuvre inspirante. Il faut dire que quand on pense « sourire de l’ange », souvent y est associé le personnage de Gwynplaine. Je crois d’ailleurs que j’ai découvert ce roman en cherchant des infos sur le sourire de l’ange. xD

        Oh chouette, je suis pressée de lire ça alors ! Et merci pour le lien, je file lire ça.

        Moh merci beaucoup, c’est vraiment adorable. ♥

        Aimé par 1 personne

      • Si j’ai capté quelques trucs lors de ma première lecture, je te comprends, j’ai dû le relire parce que j’étais trop abasourdie. xD
        Ben tu vois, grâce à toi, je penserai à ce livre 😉 Tu nous fais découvrir les profondeurs de l’oeuvre de Hugo (enfin, façon de parler xD)

        Et de rien 😀

        Aimé par 1 personne

  3. Alors j’ai jamais lu grand chose de Victor Hugo. Je trouve que c’est touchant mais … sans plus ? Après oui j’ai toujours eu peur de me lancer dans Les Misérables. Mais j’aimerais bien un jour :). J’avais personnellement adoré le film style comédie musicale. Les musiques sont trop touchantes.
    Même si je n’ai pas vraiment lu autant ses œuvres que toi, je ne peux qu’aimer ton article. Tu en parles avec tant d’admiration qu’on ne peut qu’admirer aussi …
    J’ai beaucoup apprécié ce que tu as dis sur la lecture : « Et puis, n’oubliez pas, rien ne vous empêche de sauter des pages si des passages vous semblent longs : le lecteur est libre. » C’est vrai qu’on a tendance à se restreindre… passer des pages, abandonner un livre etc. alors que concrètement nous sommes un peu le « maître » du livre, non ? J’ai beaucoup aimé cette notion de liberté par rapport au lecteur.
    Merci pour tes pensées.
    Ton article m’a vachement touché en fait xD! J’ai hâte de voir les prochains dans le même thème !

    Aimé par 1 personne

    • Après c’est vrai que y’a un côté très « sacralisé » qu’on voue à Hugo, qui fait que pour certains c’est assez difficile d’être touché par son oeuvre. On a tous un ressenti différents de toute manière !
      C’est intéressant que tu parle de ça, je me dis que j’aurais justement pu évoquer les adaptations que j’ai vu quand j’étais dans ma frénésie les Misérables haha. Le film comédie musicale est vraiment bien j’ai trouvé aussi ! Les musiques sont tops, puis ça retrace vraiment pas mal le roman. Après, pour la lecture du roman, il faut vraiment relativiser, faut pas que ce soit une pression. ^^
      Oh ça me touche vraiment ce que tu dis là ! J’avais l’impression de dire bêtement  » oui j’ai lu ça, c’était bien, voilà, sinon il est cool cet auteur, il fait plein de trucs, politicien, dessinateur, blablabla », mais en même temps si je parlais de tout ce qu’il a fait, j’aurais fait une thèse tellement sa vie a été prolifique. 8.8 Du coup ça me fait chaud au coeur, merci mille fois. ♥
      C’est grâce à Pennac avec Comme un roman que j’essaie de penser comme ça, je me suis tellement contrainte à l’idée que  » abandonner un livre c’est en un sens pas respecter l’auteur qui a bosser sur le bouquin « , mais si je pense ça, je respecte pas tous les auteurs que je ne lis pas alors.. Mais on sait bien que c’est impossible de lire tout le monde ! J’essaie vraiment, grâce à Pennac ( je te recommande vivement Comme un roman, j’essaierais d’en faire une chronique en mode yolo parce que j’ai pris aucunes notes et ça fait un bon mois que je l’ai lu ! ) d’avoir un rapport plus serein, comme tu dis, plus libre à la lecture. C’est nos mamines qui tiennent le livre, à leur guise de tourner les pages, de revenir sur des passages, de refermer le bouquin ou qu’importe : l’auteur va pas surgir pour nous taper les doigts, et s’il nous oblige à lire en entier son livre, alors – je suis désolée pour lui – mais c’est un mauvais auteur ! Parce que la lecture n’est en aucun cas une contrainte, une obligation. Je m’emporte un peu là. xD
      Merci à toi pour ta douceur et tout tes beaux commentaires. ♥
      C’est dingue franchement je m’attendais pas à ce qu’il ait un tel impact haha ! Je garde officiellement cette idée de rdv grâce à toi. 😉

      Aimé par 1 personne

      • Je prends en note le titre du roman ! Merci pour le conseil ;). T’as totalement raison par rapport à l’auteur. Perso maintenant je ne me sens plus mal quand j’abandonne un livre. Fuck it haha d’autres livres trop cool m’attendent et ça c’est trop cool !! ♥ JOIE BONHEUR

        Aimé par 1 personne

  4. J’ai lu Notre-Dame de Paris et j’ai adoré. J’ai été emportée par l’histoire, je n’ai plus posé pied à terre une fois passé le premier chapitre, un peu trop descriptif si mes souvenirs sont bons. J’ai également lu Claude Gueux, Le dernier jour d’un condamné, mais je crois que j’étais un peu jeune pour en saisir pleinement le propos, il faut donc que je les relise. L’homme qui rit est dans ma wish-list et Les Misérables (l’intégrale évidemment, même si j’ai aussi lu au collège une version abrégée dont je n’ai aucun souvenir) m’attendent sur une étagère. En ce moment, j’ai dû mal à me plonger dans des pavés pour pouvoir tenir un rythme de publication régulier sur le blog. Une mauvaise habitude, je crois, qu’il va falloir que je change.
    En tout cas, merci d’avoir partagé tout ça avec nous et je suis partante pour d’autres rendez-vous dans ce genre. Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que le sentiment de « premier chapitre trop descriptif » se retrouve pas mal dans les oeuvres d’Hugo, comme elles sont conséquentes il faut poser l’histoire. En tout cas, pour ma part, dans les Misérables, j’ai trouvé la première partie assez longuette, mais quelqu’un d’autre l’avait adoré, très subjectifs les avis. ^^ En tout cas tu as l’air très enthousiaste sur Notre-Dame, tu me donnes envie !
      Je pense que personne ne garde un souvenir de la version abrégée… Tant elle est abrégée. xD Elle n’apporte pas grand chose honnêtement..
      C’est vrai que tenir un blog et ire des pavés, c’est vraiment pas le truc facile. Il faudrait pouvoir avoir un certain stock d’articles pour garder une activité pendant unelecture plus lourde, ou profiter de ce moment pour publier les tags, des rendez-vous, d’autres formats d’articles. Et même si ton activité devient moins régulière pendant cette période, ce n’est pas un drame, tu es libre de tenir ton blog comme bon te semble et si tu veux prendre plus de temps pour toi, c’est bien normal, tes abonnés ne vont pas t’en tenir rigueur. ^^
      Merci à toi d’avoir pris le temps de lire cet article, et en plus d’être partante pour voir ce rendez-vous perdurer, ça me fait très plaisir !
      Belle soirée à toi. c:

      Aimé par 1 personne

      • En plus, je ne suis pas sûre que la description soit si imposante que ça. Si mes souvenirs sont bons, il pose le décor de là où Quasimodo est élu pape des fous et la description de la salle est un peu longuette. Mais en vérité, elle n’a rien d’insurmontable. Oui, j’en garde un excellent souvenir, d’ailleurs j’ai très envie de relire ce roman. Surtout que, depuis, on m’a offert la superbe édition illustrée par Benjamin Lacombe !
        Oui, je pense reprendre la lecture de pavés, quitte à réduire le nombre d’articles ou comme tu dis à en profiter pour répondre aux tags ! Il y a aussi le fait de toujours voir des nouveautés, ce qui donne très envie de les lire et me pousse à négliger les antiquités de ma PAL. Mais je pense aussi lever le pied sur les nouveautés pour explorer un peu mes étagères. De toute façon, je n’essaie même pas de suivre les sorties, je n’y arriverais pas (autant par manque de temps que de moyens).

        Aimé par 1 personne

      • Ca doit être tellement merveilleux avec le dessin de Benjamin Lacombe pour suivre l’aventure de Notre-Dame !
        Aaah ça c’est le gros soucis, j’ai tendance à vouloir lire ce que je viens d’acheter que les livres qui traînent depuis un an ou plus. Par moment on devrait se fixer un petit temps, ne serait-ce qu’une semaine dédiée aux « antiquités » de la PAL justement.

        Aimé par 1 personne

      • Il est magnifique, ce bouquin !
        Oui, c’est pour ça que quand j’aurai lu les livres récents que j’ai très envie de lire ces prochains jours, je prendrai un peu de temps pour fouiller dans ma PAL. Je suis en train de trier pour vendre certains bouquins dans un vide-grenier, en donner d’autres, parce que je sais que je ne les lirai jamais ou bien dans cinquante ans. Et j’en redécouvre certains qui ont l’air bien sympa.

        Aimé par 1 personne

  5. « Tant qu’il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, et compliquant d’une fatalité humaine la destiné qui est divine ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l’homme par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l’atrophie de l’enfant par la nuit, ne seront pas résolus; tant que, dans certaines régions, l’asphyxie sociale sera possible ; en d’autres termes, et à un point de vue plus étendu encore, tant qu’il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles »
    Préambule des Misérables, Victor Hugo, Hauteville-House, 1er Janvier 1862

    Aimé par 1 personne

  6. Je n’ai lu que Le dernier jour d’un condamné au lycée, dont je garde un excellent souvenir 😀 Je pense d’ailleurs le relire à l’occasion ! Notre-Dame de Paris et Les misérables sont dans ma wishlist, je compte les lire un jour mais ils me foutent clairement la trouille, c’est pas évident de s’attaquer à des oeuvres aussi connues et appréciées (et accessoirement le nombre de pages n’est pas des plus encourageants ^^)

    Très ben article en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Hé ben vu tous les commentaires positifs pour le Dernier jour d’un condamné, il va vraiment falloir que je me décide à le lire ! Aaah, ça c’est clair ! Déjà pour oser les lire il faut rompre tous les préconçus qui se sont établis, du genre  » c’est une oeuvre pour l’élite « , « c’est un sujet tellement important qu’on passe à côté si on est pas assez mature « , etc. Tu as ta sensibilité et tu auras donc une certaine lecture de l’oeuvre, et elle sera tout à fait valable ! Après, faut garder en tête que oui, il y a beaucoup d’avis positifs, mais il y a toujours des gens qui trouvent une oeuvre barbante. En fait, faut pas sacraliser l’oeuvre comme c’est souvent fait avec les classiques, faut s’imaginer s’attaquer à un livre random, mais gros haha. Pour le nombre de pages, faut pas hésiter à faire des pauses, à alterner avec d’autres lecture si besoin pour pas faire une overdose. ^^

      Merci beaucoup. ♥

      J'aime

  7. Je n’ai pas lu beaucoup de Hugo, je crois d’ailleurs que j’en ai lu qu’un seul : le dernier jour d’un condamné pour le bac de français. J’avais bien aimé. Mais les Misérables et Notre Dame me tentent pas trop, en fait j’ai peur de m’ennuyer, de passer à côté :/
    Très bel article Bichette, très bien écrit et construit, bravo !
    Bisous
    Kin

    Aimé par 1 personne

    • C’est souvent une lecture de cours le dernier jour d’un condamné ! Je crois que toutes les personnes qui l’ont mentionné l’ont lu pour les cours. xD Après je comprends pour les Mis’ et Notre-Dame, c’est pas un drame dans tous les cas de ne pas les lire, c’est certes ses oeuvres majeures mais il en a écrit d’autres qui peut-être te tenteront davantage ! Ses pièces de théâtre par exemple, c’est pas un gros risque si ça te dis. ^^
      Merci énormément, ça me fait très plaisir ce que tu me dis là. ♥

      Des bisous !

      Aimé par 1 personne

      • Maaah arrête je vais plus me sentir avec tant de compliments moi ! Mais en tout cas je suis bien d’accord, on devrait dire plus souvent aux gens ce qu’on pense, même si c’est juste une personne dans la rue qu’on trouve belle, on devrait oser lui dire, ça peut toujours éclaircir une journée !
        C’est un choix oui. x)

        Aimé par 1 personne

    • On est d’accord là-dessus : son talent est immense, c’est un coup de poing franchement ! Je suis ravie de savoir que c’est ton auteur préféré en tout cas. c:
      Merci beaucoup pour ton commentaire !

      J'aime

  8. J’avais découvert Hugo au collège avec Notre Dame et ça a été un coup de cœur intersidéral, j’aimerais d’ailleurs beaucoup le relire !
    J’ai lu les Misérables bien plus récemment et j’ai aimé autant que toi. Bon, j’ai tout de même passé les passages sur les batailles napoléoniennes qui ne me passionnaient pas plus que ça, même pas honte.

    J’aimerais beaucoup lire l’Homme qui rit maintenant !

    Aimé par 1 personne

    • Tiens ça change, pour une fois que c’est Notre Dame au collège et pas les Mis’ ! Je le garde en réserve pour le moment, j’ai vu que les 2e année de la prépa où je vais à la rentrée doivent le lire, donc je me dis que ce sera peut-être pareil pour moi alors ce sera l’occasion parfaite. ^^
      Tu as bien eu raison ! Malheureusement j’étais pas assez libre face à la lecture au moment où je l’ai lu ( c’est dingue quand même en un an mon point de vue à pas mal évolué. :’) ) alors je me suis forcée à tout lire, mais comme toi j’aurais bien aimé sauté certains passages sur les batailles ! Ou encore la description des égouts…

      Je serais ravie de lire ton avis dessus !

      J'aime

  9. Il est chouette cet article ! Victor Hugo ne me fait pas trop vibrer ;), néanmoins j’aime bien Notre-Dame de Paris (je l’avais lu au collège). J’ai lu qu’il était dans ta PAL, j’ai hâte de savoir ce que tu en penses ! Les misérables ne me tente pas trop, je ne pense pas que je le lirais… En tout cas, si tu n’as pas encore lu Les châtiments, je te le conseille ! J’ai lu les poèmes au lycée, et maintenant je me rends compte que Hugo a fait du très bon travail !

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup !
      Tout le monde ne peut pas adorer les mêmes auteurs haha. Pour Notre-Dame, il va encore siéger un certain temps dans ma PAL, je n’ai absolument pas le temps pour lire ce pavé pour l’instant. ^^’
      Si éventuellement tu es intéressée par l’oeuvre, mais que tu n’a pas trop envie de le lire, tu peux te rabattre sur le film comédie musicale avec Hugh Jackman qui rend bien compte du roman, ou alors de la série de film avec Gérard Depardieu, mais c’est déjà plus long.
      Je dois en lire un passage pour mes cours de la rentrée, donc j’ai acheté le recueil, j’essaierais de lire tous les poèmes mais je vais disséminer ça sur le temps je pense. En tout cas, ton avis ne tombe pas dans l’oreille d’une sourde. 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s