#12 – Jeudi, c’est poésie !

poésieC’est un numéro un chouille spécial que je vous propose aujourd’hui, puisque je vous représente un auteur qui a fait son apparition dans le numéro 4 de ce rendez-vous, et que pourtant je n’affectionne pas particulièrement. Pourquoi, alors, me repencher sur lui, surtout si j’essaie e tenir le plus possible la volonté de varier les auteurs le plus longtemps possible ? Tout simplement parce que j’ai passé ma khôlle de français mardi, et que quitte a avoir analysé le poème pendant une heure, autant vous partager à vous aussi les idées que j’en ai tiré. Et puis ce sera posé de manière plus mûre et pour sûr mieux formuler qu’à l’oral, donc ci tout bénef quoi. Pour se faire, on retourne auprès de René Char, avec le fragment 178 des Feuillets d’Hypnos. Et j’essaie de vous le présenter avec la structure d’une khôlle, comme ça vous rentrez un peu dans l’univers prépa avec moi haha.

René Char s’engage dans l’armée en 1939 mais prend rapidement une autre voie : celle clandestine en 1941 en rejoignant l’Armée Secrète, se faisant résistant sous le pseudonyme d’Hypnos. Dans la mythologie, ce dernier renvoie au dieu du sommeil, qui symbolise dans ce cas présent aussi bien l’activité créatrice du poète qui est mise en sommeil comme le révèle les feuillets par leur brièveté, leur aspect fragmenté et à première vue peu travaillés ; mais aussi le poète éveillé, celui qui a conscience de ce qui l’entoure, qui fait la lumière sur les évènements.
La lumière est justement retranscrite dans le fragment 178 qui est vers la fin des Feuillets d’Hypnos par un jeu de clair/obscur basé sur le tableau le Prisonnier de Georges de la Tour, où y est peint une femme drapée d’une robe rouge, expliquant quelque chose à un homme dans l’ombre. Poursuivre la lecture de « #12 – Jeudi, c’est poésie ! »

#9 – Jeudi, c’est poésie !

poésie

Ayant passé ma dissertation sur la poésie, j’ai pu dégoter de chouettes poèmes en farfouillant pour faire ma bibliographie. Donc j’ai un peu plus de contenu pour alimenter ce rendez-vous, et j’espère que celui-ci vous plaira, je vais essayer de varier un peu les formes,  et de garder pendant le plus longtemps possible cet objectif : éviter autant que possible de citer un même poète à plusieurs numéros. (vive les p’tits challenges quand déjà t’es pas dans l’univers qui te sied le plus haha !) Bref bref bref, pour ce jeudi, je vous enjoins à lire le très chouette article de Pauline sur la poésie d’Aloysius Bertrand qui n’était autre que le créateur de la poésie en prose aux côtés de Baudelaire.  Et je suis bien contente d’avoir vu ce poème en cours, parce que je n’aurais probablement pas compris la lecture du poème.
Assez mystérieux ce que je vous dis là ? Pas de soucis, vous allez très vite comprendre. En ce jeudi, je vous propose donc Un rêve, issu de Gaspard de la Nuit. Poursuivre la lecture de « #9 – Jeudi, c’est poésie ! »

#8 – Jeudi, c’est poésie !

poésie

Hola hola ! Je m’excuse pour le rendez-vous de la semaine dernière qui s’est gentiment fait la malle ( il m’a filé entre les doigts le bougre, j’étais impuissante, je ne pouvais absolument rien faire ! ). Mais cette semaine, à l’aide de mon super filet à papillons même si c’est plus la saison à poèmes, j’en ai attrapé un, tout frais tout beau, en scrollant un peu en mode lobotomie mon tableau de bord tumblr. Donc cette semaine, on repasse au m’sieur, avec Jean Genêt et un extrait du Condamné à Mort. Mais parce que je vous ponds cet article dimanche à 22h, j’ai tellement pas le temps avant de renchaîner une nouvelle semaine. Donc vous aurez le poème, et puis point, désolée pour le partage comme ça sans un petit mot à la fin. :c Poursuivre la lecture de « #8 – Jeudi, c’est poésie ! »

#7 – Jeudi, c’est poésie !

poésie

La semaine dernière, je vous disais que je risquais de vous présenter pléthore de poèmes trouvés par pur hasard… y’a-t-il plus hasardeuse rencontre (promis j’arrête avec cette écriture guindée, même si c’est venu tout seul) que de tomber sur le site de l’illustratrice Diglee, de voir son dernier post sur la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, découvrir Anna Akhmotova avec marqué « poétesse » juste en dessous, et aller farfouiller pour voir ce qu’elle a fait ? Je vous partage son poème Elégies de mars, février 1959, in Autour des élégies du Nord.  Poursuivre la lecture de « #7 – Jeudi, c’est poésie ! »

#6 – Jeudi, c’est poésie !

poésie

N’ai-je donc tellement pas de connaissances en poésie, et plus spécialement au niveau d’autrices, qu’il m’a fallu chercher « poétesse » sur Google ? Oui. Puis tomber sur un tumblr de poésie, regarder les noms, et choisir la première que je trouvais ? Re oui. Vais-je donc vous proposer masse de poèmes rencontrés par pur hasard ? Je le pense fortement.
C’est donc Esther Granek qui répond au rendez-vous cette semaine, avec ce texte issu de son recueil Ballades et réflexions à ma façon, datant de 1978. Poursuivre la lecture de « #6 – Jeudi, c’est poésie ! »

#5 – Jeudi, c’est poésie !

poésieCette cinquième édition de ce rendez-vous permet de boucler la boucle du mois d’août ! Et oui, je suis parvenue à ne rater aucuns numéros (pour le moment hahum) et à vous présenter chaque jeudi un poème, et je n’sais pas, ça me met dans une certaine joie de terminer août sur ce rendez-vous fraîchement instauré. Vous devez commencez à connaître l’intro par coeur et la créatrice qui a eu cette chouette idée, si non, je vous renvoie au tout premier numéro où tout est dit.
Ca fait tout de même 4 jeudi consécutifs que je ne vous présente que des messieurs. Je ressentais donc le besoin de vous présenter une poétesse, sauf que comme mes connaissances dans le domaine sont très maigres… Et ben je n’en ai aucunes en tête, voilà. J’étais tombée par hasard sur Albane Gellé, mais je ne trouve pas de poèmes entiers, que des extraits, donc rien que pour vous j’irais faire un emprunt d’un de ses recueils. (un jour, espérons le, pas trop loin.) En attendant, après recherches, de fil en aiguille, je suis tombée par le plus grand des hasard sur un poème contemporain de Mélanie Leblanc, que je trouve assez innovant. Je vous préviens, c’est un peu de la gymnastique des yeux ! Poursuivre la lecture de « #5 – Jeudi, c’est poésie ! »

#4 – Jeudi, c’est poésie !

poésieNouveau numéro de ce rendez-vous créé par Nina se livre afin de décomplexer un peu le genre qu’est la poésie, de rappeler son accessibilité à tous, et de montrer nos différentes sensibilités ! Je voulais au début partir sur une poétesse pour changer un peu, mais : 1. mes connaissances en poésie sont carrément trop faibles, 2. j’en avais bien une, sauf qu’elle est tirée de mes cours d’espagnol, et que je ne trouve plus aucunes traductions, conclusion : je me triturerais les méninges pour en trouver une une autre fois haha. C’est tout naturellement du coup que j’ai pioché dans le recueil que je lis pour les cours (ci bien pratique pour alimenter ce rdv hihi), soit dans Fureur et Mystère de René Char. Et puis je suis d’humeur généreuse aujourd’hui, je vous offre deux poèmes ! Poursuivre la lecture de « #4 – Jeudi, c’est poésie ! »